avatarmaxavatarmaxlight

Créations au sein de la Cie Rosa Rossa

Lavoro velenoso, Tragédie des Monstres ordinaires (2018)

Les Choses qu’on aime (2016)

Hôtel Paradise (2013)

Du Tango dans les Champs de colza (2012)

Par la fenêtre (2010)

(et puis en projets qui flottent, il y a une mise en scène espagnole en préparation, un drame familial et une tragédie en cours de production, et deux « seuls z’en scène » en préparation : un cabaret travesti, et un spectacle de contes baroques napolitains… On crée, on crée !!!)

     Diplômé en Lettres et Arts du Spectacle à l’Université d’Artois en 2013, puis de l’École Claude Mathieu en 2018, Maxime Peloso, auteur, metteur en scène et comédien, fonde sa Compagnie en 2015.

     La Cie Rosa Rossa naît à Arras – terreau de ses premiers textes et de ses premières mises en scènes –, dans les Hauts-de-France où il donnait déjà, depuis quelques années, des ateliers d’écriture et/ou de jeu en écoles, en centres sociaux ou en hôpital psychiatrique…

     Entre temps, il fait un passage à l’Université de Lille 3 pour y étudier le cinéma (italien, notamment), il apprivoise le travail de clown, il apprend les danses de salon, le flamenco, la danse baroque et – danse importante pour la vie à venir – le tango argentin. Il se forme également à la gestuelle et à la déclamation baroques avec Jean-Denis Monory puis Benjamin Lazar. Et puis, il voyage. L’Espagne, l’Italie, la Bavière, le Portugal, le Brésil… Tant de langues, de poésies, de musiques, de danses, de théâtres, d’opéras, d’atmosphères, de décors, et d’humains !

    Rien, de ses voyages ou de ses mouvement, n’est tout à fait séparé de son écriture.

     En 2016, il s’installe à Paris et emmène avec lui la Cie Rosa Rossa qui se développe au gré des rencontres.

     Julie Dessaivre rejoint la Compagnie pour écrire et mettre en scène Suzanne, La Vie étrange de Paul Grappe, qui se jouera à Paris, Nantes, Angers, Avignon… Pétronille Bernard crée Le Diable aux trois cheveux d’or, pièce jeune public qui tournera pendant trois ans. Camille Picot écrit et monte Charlie Est. Apolline Martinelli et Juliette Blanchard de Bissy se mêlent à la troupe pour monter Berlin, ton danseur est la mort d’Enzo Cormann.

     Tout en accompagnant ces projets, Maxime Peloso écrit et met en scène Les Choses qu’on aime qui sera créé au Théâtre d’Arras (Tandem – Scène nationale) en 2016, puis Lavoro velenoso, Tragédie des Monstres Ordinaires en 2018, qui marquera sa sortie de l’École Claude Mathieu.

     Alors que peu à peu les tournées s’arrêtent, la troupe prend un autre tournant. La vie, aussi.

****

     En 2019, Maxime Peloso quitte Paris et renoue avec le reste du monde pour y trouver du « bon air ». Il s’installe à Buenos Aires pour trois mois, y termine l’écriture d’une nouvelle pièce, découvre ce théâtre de là-bas qui l’a toujours attiré, se nourrit de l’âme argentine et danse le Tango (Queer, notamment !).

     À son retour, il prend ses quartiers à Lille. La Cie Rosa Rossa le suit et retrouve ainsi ses racines nordistes.

     Partageant un univers, une couleur, une sensibilité, des thématiques, et forts de leur expérience « Suzanne », Maxime Peloso et Julie Dessaivre s’associent désormais pour porter les choix artistiques de la Compagnie, entre projets personnels et projets communs.

     Tous deux – chacun.e – sont actuellement en cours d’écriture, de premières lectures, de premières répétitions, et dans les prochaines production : Rosa Rossa a un parfum de créations nouvelles !

Book – Comédien

(& Bande-démo bientôt !)

36333481_2004209399598816_8296375471398977536_o

© Martial Rossignol

IMG_9675 NB - copie

© Marie-Clémence David

_MG_9657_2FINISH - copie

© Charlotte Assad-Graziani

82400321_10218907098900618_7672978178318532608_n

© Mica Payage

15062019-DSC_0300-2

© Luca de Crescenzo

9J1A6951

© Lisa Lesourd