separateur8

La Cie Rosa Rossa a été créée en 2015 par Maxime Peloso à Arras, dans les Hauts-de-France, avant de prendre ses quartiers  pour trois ans dans le XVIIIème arrondissement de Paris où il rencontre Julie Dessaivrepuis se réinstalle en région lilloise au printemps 2020, en co-direction !

Le Projet

  • Les créations, fruits d’un travail d’écriture et de plateau, de recherche et de répertoire (classique et contemporain), mélange de théâtre et de danse, de musique et de chant, de conte et de poésie, de masque et de clown.
  • Les cours, les stages, les ateliers, donnés dans  différents milieux (école, centre social, hôpital, entreprise…), indépendants ou en rapport avec les créations, par les différents intervenants de la Compagnie.

L’Origine

    Rosa Rossa, « Rose rouge » en italien, m’est venu en flânant dans le jardin familial, en regardant les roses sur lesquelles donnaient les rayons du soleil tandis que le vent m’en apportait le parfum. Ce qui me fit éternuer, parce que je suis allergique.

    Alors il y a tout ça, dans ce nom : le parfum et l’allergie, la mémoire et la flânerie, les racines en terre et les pétales au vent, la beauté de la couleur et de la forme avec la blessure des épines, la simplicité de la fleur et la charge de ses symboles, il y a le corps, l’esprit, et les émotions, il y a le mouvement et le son, il y a aussi le jeu de langage dans la quasi-similitude des deux mots mêlée à la fantaisie du R roulé, l’appel de l’étranger, la poésie du voyage, l’âme latine, la passion, la faiblesse et la force, Eros et Thanatos, et puis il y a là-dedans du clown, du tango et du cabaret, du tendre et du burlesque, de l’onirique et de la tragédie…

                                   J’ai vu tout ça dans la « rose rouge »…

Et tout ça nourrira l’univers artistique de la Compagnie.

Maxime Peloso

Un Duo 
C’est à travers le travestissement au théâtre, le rire, la danse et la musique, que Maxime et moi nous sommes rencontrés. Il y a du queer et de la moustache entre nous. Mon premier texte, avec la création collective Suzanne, la vie étrange de Paul Grappe*, porte un propos féministe. J’ai rencontré chez Maxime un allié et un compagnon artistique.
J’aime lier l’intime et le politique, la rage et la douceur, me laisser inspirer par l’innocence du clown ou les mots d’autrices contemporaines. En me joignant à la direction de la Compagnie Rosa Rossa, je veux continuer à travailler, comme les roses rouges, « come prima », à un théâtre qui pique et qui nous évade.
Julie Dessaivre
*Librement inspiré de La Garçonne et l’assassin, Fabrice Virgili et Danièle Voldman

La Compagnie Rosa Rossa n’étant pas (encore) « soutenue » financièrement, et la billetterie ne suffisant pas à subvenir à nos besoin, nous comptons sur la générosité des nos anciens et futurs spectateurs en cette période de disette, pour éviter que la rose rouge ne fane ! Si vous souhaitez nous aider, c‘est là qu’il faut cliquer ! Merci beaucoup !!

Actualités

De mars 2020 à… : Nous confinons !

Et tout est arrêté. « Jusqu’à nouvel ordre ». Les premières lectures, les premières répétitions des nouvelles créations sont annulées, les ateliers sont annulés, nous ne savons pas quand nous reprendrons… Mais qu’à cela ne tienne, nous continuons. Nous créons. Nous écrivons d’autres choses. Nous préparons de nouvelles mises en scène. Enfin, nous créons !

Mais nous sommes ennuyés. Et pour tenir, et pour revenir, nous comptons sur vous ! Nous résisterons à cette tempête ! Si vous souhaitez nous soutenir, c’est par ici, et nous vous remercions infiniment.

Avril 2020 : Nous nous réinstallons dans les Hauts-de-France, et l’équipe administrative change !

Février 2020 : Notre licence d’entrepreneur de spectacle est renouvelée pour cinq ans !